La précieuse Quête de l'estime de soi - Les inscriptions sont ouvertes. Grand départ : 3 octobre.

Une dose d’ocytocine pour combler ton besoin de contact humain

 

Bien plus qu’une hormone sécrétée durant la grossesse, l’accouchement et l’allaitement, l’ocytocine est aussi appelée, dans le jargon psychologique, l’hormone du contact humain. Un câlin de 30 secondes et voilà que notre taux d’ocytocine grimpe en flèche. Produite naturellement par le cerveau, elle diminue le niveau de stress et d’anxiété de façon significative. En fait, les gens qui en sécrètent beaucoup résistent bien mieux aux situations stressantes. Et depuis un an, ce n’est pas ce qui manque.

Une caresse sur la joue de grand-maman. Un souper de filles ponctué de rires complices et de confidences. Une tape dans le dos d’un collègue après un verre ou deux pendant un 5 à 7. Après un an loin de notre famille, de nos amis et de nos collègues de travail, on commence cruellement à manquer de contact humain... même ceux qui ne sont pas adeptes des grandes effusions d’affection. Notre sécrétion d’ocytocine est au plus bas. Heureusement, il existe plusieurs façons d’amener notre cerveau à en produire. C’est ce que je te partage aujourd’hui. Mais avant, laisse-moi t’expliquer ce qui arrive quand on manque d’ocytocine.

 

Les signes à surveiller sur ton tableau de bord

Le fameux tableau de bord : j’y reviens, encore et toujours. C’est important que tu l’observes et que tu agisses dès qu’une lumière s’allume. Voici les signes à surveiller de près :

  • Si ton réservoir est à la moitié, tu vas ressentir de l’ennui. Si tu continues de rouler sans le remplir, tu comprends qu’il va se vider encore plus.
  • Puis, lorsque ton réservoir sera rendu au quart, la tristesse va t’envahir. Encore une fois, si tu ne fais pas le plein rapidement, ta situation va empirer.
  • Maintenant, ton réservoir est presque vide. Tu as perdu l’envie de faire des activités que tu aimes (lire, peindre, jardiner…). La lumière clignote. Tu dois agir. Ça presse. Si tu ne fais rien, la dépression te guette.

Tout le monde sait qu’avant de traverser le parc des Laurentides, il faut faire le plein d’essence. Parce que si on est en panne sèche au milieu du parc, on est dans le 💩. Et si on faisait la même chose avec notre réservoir d’ocytocine?

 

Les contacts virtuels

Je sais, je sais… parler au téléphone avec sa mère ou papoter avec ses amies sur Zoom en buvant une coupe (ou deux 😉) de vin, ça ne remplacera jamais une vraie rencontre en face à face où l’on peut se toucher. MAIS les contacts virtuels, c’est mieux que rien du tout.

Vingt minutes d’attention, d’écoute et de soutien suffisent à faire grimper ton taux d’ocytocine. Seul bémol, chaque fois que ton vis-à-vis et toi êtes dérangés par un enfant, un chum ou un chat en manque d’attention, le compteur repart à zéro. Ça prend 20 minutes en continu pour que ça marche. Une raison de plus pour parler plus longtemps…

 

Tous les êtres vivants comptent

Caresser ton chien, ton chat, ton hamster, ton lapin, bref ton animal de compagnie, pendant 3 minutes contribue aussi à produire l’ocytocine dont tu as besoin.

De plus, il semblerait que ça fonctionne avec tous les êtres vivants, pas seulement les animaux. Les arbres, les plantes, les fleurs pourraient contribuer à faire augmenter ton taux d’ocytocine.  Bien sûr, ça se pourrait que tu ne sois pas à l’aise de faire un gros câlin à un arbre. Poser ta main dessus, t’asseoir et t’y accoter le dos, marcher pieds nus dans le gazon… Tous ces petits gestes pourraient faire une différence en moins de 5 minutes.

 

Intention bienveillante et gratitude

Il existe deux autres façons de produire de l’ocytocine : exprimer une intention bienveillante ou de la gratitude envers les gens qu’on aime. Deux minutes, top chrono.

Disons que tu es seule chez toi et que tu penses à ton amie Julie. Tu pourrais dire à haute voix ou dans ta tête : « J’espère que Julie va avoir du plaisir pendant sa promenade aujourd’hui en compagnie de Flèche, son Labernois rempli de vie. Il fait si beau. J’espère qu’elle va profiter des chauds rayons du soleil et observer la nature qui se réveille. » Ça, c’est une intention bienveillante.

Tu peux aussi témoigner ta gratitude envers une personne, une situation ou la vie. Ce peut être dans ta tête, mais ce sera encore plus efficace si tu écris ta gratitude. Et si tu la dis à voix haute, c’est encore mieux.

Alors maintenant, tu comprends pourquoi j’ai instauré deux rituels le dimanche, dans mon groupe Facebook :

  • Rituel de gratitude : Aujourd’hui, je dis merci à…
  • Rituel d’intention bienveillante : Tague ton humain – J’adore les humains… comme toi

Tu veux faire une pierre, deux coups? Procure-toi le Kit « Vague de douceur » qui contient 10 magnifiques cartes de souhaits illustrées par la talentueuse Fée Poirier ainsi qu’un paquet de 50 cartes « Passez au suivant ».

Avec ce kit, tu peux donner de l’affection sans toucher et augmenter ton taux d’ocytocine en même temps. La démarche est simple comme bonjour. Tu :

  • Te procures le kit en cliquant ici.
  • Choisis une carte et écris à la personne de ton choix. Tu n’es pas obligée d’écrire un roman : quelques mots sincères et authentiques suffisent.
  • Regarde toutes les cartes Passez au suivant et sélectionne celle qui définit le mieux ton amie, ton frère, ta mère, ton collègue…
  • Place les deux cartes dans l’enveloppe, cachette-la, timbre-la et poste-la.

La magie opérera immédiatement pour toi… et dans quelques jours pour l’humain que tu aimes et qui recevra une belle dose d’affection.

 

L’ocytocine fait partie des 4 hormones du bonheur, avec la sérotonine, la dopamine et l’endorphine. Cette dernière, véritable analgésique physique et psychologique, réduit le volume des émotions et procure une sensation de bien-être. Pour en savoir plus sur le sujet, lis l’article Une dose d’endorphine pour retrouver la bonne humeur.

Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.