La précieuse Quête de l'estime de soi - Les inscriptions sont ouvertes. Grand départ : 3 octobre.

2 exercices simples pour prendre du temps pour toi

 

Connais-tu La Renarde ? Elle collabore parfois avec Simplement Humain avec la lecture de ses histoires méditatives dans mon programme de la Précieuse Quête de l’estime de soi. Outre des histoires, elle écrit aussi des citations. Il y en a une qui m’a particulièrement fait sourire :

« Ces gens qui courent après le temps, n’ont-ils jamais réalisé que le temps ne s’était jamais sauvé ? »

Le temps, le temps, le temps…

On court après alors qu’il ne bouge pas. Il est là. On s’essouffle et souvent, c'est qu'on ne connaît pas nos priorités.

En réalité, on les connaît nos priorités mais on n'en tient pas compte dans l'organisation de notre temps. On les connait mais on ne les re-connait pas quand vient le temps d'organiser notre temps. On ne les considère pas.

Je sais que si tu lis ce texte, c'est que tu accordes de l'importance à ton équilibre, à ta santé psychologique. Je sais aussi que des fois, on comprend avec la tête, mais on n'agit pas en conséquence dans la vraie vie.

Ça se peut que ta tête trouves ton équilibre importante mais que tu n'en tiennes pas compte dans l'organisation de ton temps. Ça se peut que ton équilibre n'ait pas tant de place dans ton horaire.  Ça te parle?

Quand tu as l'impression que tu manques de temps, généralement, c'est parce que tu as ignoré des priorités. Une en particulier : TOI ! 

Est-ce que tu as l'habitude de prendre le temps qui reste? S'il en reste!

Je te propose, à l 'avenir, de traduire "Je manque de temps" par "J'ai oublié de me prioriser dans mon horaire". C'est toi le maître de ton temps. C'est toi qui est responsable de distribuer ton temps pour ce qui t'importe.

Je sais. C’est dur à lire. Quand on réalise que prendre du temps pour soi, c’est notre responsabilité, ça peut sembler lourd à porter. Tu n’es pas seule. Moi aussi, je trouve ça dur, car je suis humaine et il m’arrive, moi aussi, de courir après mon temps et de me négliger.

Maintenant, je sais : Quand je cours après mon temps c'est parce que je me néglige. C'est devenu une lumière dans mon tableau de bord, une alarme.

🚨 Je cours après mon temps = Je me néglige.

Qu’est-ce que je fais quand ça arrive ? Quelques exercices très simples!

 

Exercice 1

Je m’arrête et ...

  1. Je me pose cette question : Qu’as-tu priorisé aujourd’hui au lieu de prendre soin de toi ?
  2. Je nomme à voix haute : "J'ai priorisé X au lieu de mon équilibre".
  3. Je prends le temps de sentir l'effet sur moi de cette phrase.
  4. Je fais les ajustements qui s'imposent.

Ça m’arrive de réaliser que j’ai priorisé quelque chose qui n’était pas tant important au lieu de prioriser de prendre du temps pour moi.

Par exemple, au lieu de prendre tranquillement mon café du matin sur mon balcon qui donne sur le lac, j’avais priorisé ma brassée de lavage. En le nommant à voix haute : "J'ai priorisé mon lavage au lieu de mon équilibre", en dedans de moi, j’ai senti un « pas d’accord pantoute ». À partir de ce moment, j’ai fait un pacte avec moi-même et me suis promis que désormais, aucune brassée de lavage ne serait plus importante que ce moment que je choisis de prendre pour moi, pour ma santé psychologique.

Tu dois savoir que parfois, tu vas réaliser que c’était correct de prioriser autre chose que du temps pour toi. Par exemple, tu pourrais prioriser de conduire ton enfant malade chez le médecin au lieu de prendre tranquillement ton café, car la santé de ton enfant est aussi une priorité. Mais, crois-moi, la plupart du temps, tu vas ressentir le «pas d’accord pantoute».

Si prendre du temps pour toi semble un pas trop grand à franchir pour le moment parce que tu cours «vraiment beaucoup» après ton temps, j’ai un autre exercice.

 

Exercice 2

Apprends d’abord à ralentir !

Imagine une voiture qui roule à 120 km/h sur l’autoroute. Si le conducteur pèse brusquement sur le frein pour s’arrêter, ça risque de déraper. Il devrait plutôt passer de 120 à 110, puis à 100, puis à 70, puis à 50, etc., jusqu’à ce qu’il s’immobilise à 0. 

Ainsi, si t’arrêter semble impossible pour toi pour le moment, apprends à ralentir dans tout ce que tu fais : Ralentir quand tu

  • Manges,
  • Marches,
  • Parles,
  • Etc. 

Une fois que ton corps aura connu un rythme plus lent, il sera plus enclin à s’arrêter et à te permettre de prendre du temps pour toi.

Si jamais tu ressentais de la culpabilité à prendre du temps pour toi, je t’invite à écouter quelques chroniques radio que j’ai réalisées sur la culpabilité :

 

Vaux-tu 2% de ton temps?

J’espère que ces 2 exercices te permettront de prendre de plus en plus de temps pour toi.

Je te laisse sur ce calcul intéressant :

Dans une heure, il y a 60 minutes. Dans une journée, il y a 24 heures.

24 x 60 = 1440 minutes dans une journée.

On devrait, au minimum, se réserver 30 minutes par jour pour soi. C’est 2,08 % de ton temps.

Devant ce si petit chiffre, j’ai une question à te poser : « Vaux-tu au moins 2 % de ton temps ? »

 

Une question d'estime de soi

Comment peux-tu faire croire à quelqu'un qu'il est important pour toi si tu ne lui accordes jamais de temps. Comment peut-il croire qu'il a de la valeur pour toi?  C'est la même chose avec toi même.  Plus tu négliges de t'accorder du temps, plus tu finis par croire que tu n'es pas importante, que tu n'as pas de valeur.

Savais-tu que pour développer ton estime de soi, tu dois entraîner 30 muscles ? Et parmi ceux-ci se trouver « Prendre du temps pour toi ». Tu veux connaître les 29 autres muscles? Découvre-les maintenant en cliquant ici. En plus, tu pourras réaliser une autoévaluation qui te permettra de savoir dans quel ordre tu as intérêt à entraîner tes muscles pour obtenir des résultats.

 

Tu veux ton auto-évaluation?

C'est ici!

Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.